Le Brésil vu par un Français qui vit à Balneario Camboriu
Random header image... Refresh for more!

Le Brésil emploie 2.6 millions de personnes à l’économie « verte »

Ce qu’on entend souvent du Brésil et des brésiliens, c’est qu’ils brulent leur forêt et l’unite de mesure est la superficie d’un stade de football.  Les  Européens et les Américains s’indignent! Mais comment est-ce possible de  brûler tant de forêt! Comme j’ai déjà dit sur ce blogue, le Brésil doit fabriquer du bois rare pour des projets de type « parvis de la bibliothèque  F Mitterrand « . Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. Cependant le Brésil est très très préoccupé par sa forêt, par son écologie. Mes enfants vont tous les quinze jours prendre des cours sur la préservation de la planète (ok il ne comprennent pas pourquoi je ne prends pas ma voiture pour acheter du pain). Je pense tout de même, qu’il y a une véritable prise de conscience « presque » générale sur l’aspect écologie au Brésil.  Je dis presque, car il y a toujours un groupe d’hyper corrompu qui détruit 50% de la bonne volonté des non corrompus. Mais La présidente Dilma est en train de faire le ménage apparemment.



Bien sûr tout ne va pas se faire en un claquement de doigt, mais peu à peu la conscience Brésilienne s’éveille. Enfin c’est ce que constate sur place.  D’après ce que je lis sur tierramerica.info le Brésil emploierait 2.6 millions de personnes à des boulots verts. Hum, on lit plus loin  que la grande majorité de ses emplois est dans l’exploitation de la canne à sucre pour alimenter les voiture à Alcool et là ça me refroidit un peu, car je ne suis pas persuadé que le bio carburant soit vraiment la bonne solution.  L’hydroelectrique est vraiment le fort du Brésil, on attend beaucoup du Projet de barrage de Belo Monte qui sera le deuxième plus gros barrage du Brésil après Itaipu. Même si ça fait frèmir par mal d’étranger

En attendant l’éolien se développe peu à peu, mais n’emploie que 13 000 personnes pour l’instant avec  62 exploitations des parcs éoliens aujourd’hui.  Mais je peux vous dire que dans ma région ça construit par mal en ce moment.

Source goodplanet.info

2 commentaires

1 Philippe { 11.15.11 at 12:19 }

Je ne suis pas certain de ce que tu avances, bien que je ne dispose pas des chiffres réels qui n’ont sans doute rien à voir avec la réalité et qui relèvent probablement de la propagande gouvernementale. Voyageant très souvent en Amazonie pour des raisons professionnelles ( pêche sportive), j’ai la ferme sensation qu’on brûle et défriche beaucoup plus qu’on ne replante. Chaque année, je ne peux que constater une réduction comme peau de chagrin des étendues de forêt. Et cela essentiellement vers le nord. Le Mato Grosso est un désastre, le Pará prend le même chemin, et je ne suis guère optimiste avec l’état d’Amazonas, avec la construction du nouveau pont sur le rio Negro qui va faciliter l’accès à des zones de forêt jusqu’alors préservées de la pression humaine… Et quant aux délocalisations subséquentes à la construction de barrages hydroélectriques, elles vont inévitablement grossir la masse des déracinés, et miséreux qui cosntituent l’essentiel des populations des favélas dans la périphérie des grandes métropoles amazoniennes. À ce tître, des réalisations pha raoniques telles que les barrages de Tucurui dans le Pará et Balbina dans l’état d’Amazonas, se sont avérées être de véritables catastrophes écologiques et humaines, absolument pas rentables de surcroît. Quant au projet Belo Monte sur le Xingú, il est essentiellement destiné à alimenter une industrie de l’aluminium destiné à l’exportation, extrêmement vorace en énergie et peu génératrice d’emploi. Il faut savoir que ces fonderies d’aliminium appartiennent au privé… Alors, s’agit-il d’ouvrage d’intérêt public ou privé?

2 marothro { 11.15.11 at 4:39 }

@philippe merci pour ton commentaire, côté chiffre je ne fais que rapporter ce qui était écrit sur le rapport que je mentionne. Ici dans ma région du sud, tout ce que je vois c’est tout de même une prise de conscience générale, Maintenant côté barrage hydroélectrique, il est clair qu’il y a pas mal d’intérêt privés. Je ne suis pas compétant dans le domaine.

  • Flux RSS

  • Catégories