Le Brésil vu par un Français qui vit à Balneario Camboriu
Random header image... Refresh for more!

Changement de vie au Brésil, c’est mieux qu’en France ? Mon avis

Il y a un petit sondage à faire sur le site expat.com (ici) et j’allais y répondre directement et finalement je préfère le faire ici sur ce petit blogue qui se meurt un peu faute de l’alimenter régulièrement. Alors,  si on résume en peu, ce que je peux dire c’est que passer de la vie en France à la vie au Brésil, c’est un changement radical pour toute personne qui coupe les ponts avec la France (c’est mon cas). Donc changement radical : oui. Et voilà un peu la liste.



Commençons par les trucs positifs

  • Amis et Amitiés, Au Brésil : plus difficile de se faire de bons amis sincères et peu intéressés (moins bien qu’en France) 7/10 (en moins bien).  
  • Climat Au Brésil :je vis au bord de la mer à Balneario Camboriu dans l’état de Santa Catarina ( bien mieux qu’en France, 10/10.
  • Sourire au Brésil : 10/10 pas photo.
  • Famille, Au Brésil : belle opportunité pour voir qui va venir te rendre visite à partir de la France 10/10 .
  • Santé Au Brésil : à Partir du moment où on a les moyens de se payer la santé, c’est bien mieux qu’en France, mais on se rend vite compte du coût de la santé (1/10).
  • Tolérance au Brésil : les brésiliens sont tolérants  à peu près sur tout et surtout au niveau religion 10/10).
  • Fêtes au Brésil : 10/10 en mieux.
  • Capitalisme au Brésil : 1/10 (en mieux) surtout pour ceux qui ont de l’argent, bien sûr et ce point est un peu sarcastique, bien sûr.

  • Niveau de vie : avec une grosse somme de capital, on vit mieux qu’en France 10/10 (en mieux).
  • Entrepreneuriat au Brésil : y a pas photo, pour celui qui veut travailler, mais il faut avoir des crocs et du cran et surtout une réserve financière . c’est 10/10 .
  • Personnel de maison c’est le top changement radical, jardinier, chauffeur, femme de ménage, cuisinière pas cher mais ça devient tout de même difficile 10/10 (en mieux).
  • Finance: et bien si on a le nez fin, on peut faire des bonnes affaires, mais il faut être initié, je dirais donc changement radical 10/10 (en mieux).
  • Qualité de l’air : ça dépend où tu habites  dans mon cas c’est 10/10 (avant j’habitais à Boulogne près de Paris).
  • Optimisme au Brésil: grâce à dieu, tout va bien se passer 1/10, mais cela vient avec la tolérance et donc pas avec l’exigence.

Mitigés

  • Pouvoir d’achat Au Brésil: besoin de plus d’argent pour vivre au Brésil qu’en France (à part le riz et les haricots noirs) 5/10.
  • Téléphone et prix internet : on ne peut pas se plaindre dans ma région.
  • Propreté de la ville, c’est bien chez moi.
  • Cyclisme, il y a de plus en plus de piste cyclable ici.
  • Service après vente : c’est finalement pas trop mal, mais il faut penser à mettre de régulateur de voltage pour les PC et les TV.

En moins bien

  • Boulot au Brésil : J’ai n’ai jamais travaillé pour ni avec les Brésiliens (sauf ma première année, où ça m’a vite dégouté) j’ai préféré travailer pour le web (10/10) .
  • Productivité au Brésil : on comprend mieux quand on est au brésil, pourquoi on dit que les français sont productifs (10/10) .
  • Qualité au Brésil : cela va de pair avec la productivité et la tolérance : les Brésiliens sont tellement tolérant qu’ils ne réclament pas souvent de la qualité. 3/10 (en moins bien et en mieux) et les patrons et commerçant en profitent à fond la caisse.
  • Pollution sonore: c’est quoi? 10/10. pas de double vitrage, même dans les appartements de luxe, cela dit ça commence.
  • Isolation thermique : c’est quoi) 10/10. Cela va de paire avec l’isolation sonore et on préfère mettre la clim plutôt de calfeutrer correctement un appartement.
  • Sécurité : si on peut se permettre de se payer au moins des systèmes de surveillance avec patrouille régulière dans la maison c’est bien, mais ça craint quand même 10/10 et surtout ça coûte cher.
  • Circulation au Brésil : pourquoi le brésilien si courtois d’habitude devient un véritable fou peu courtois sur la route? 10/10.  Cela dit, conduire au Brésil permet de garder des reflexes qu’on a plus dans  un pays plus éduqué. En fait conduire au Brésil c’est un peu comme le jeu vidéo GTA, sauf qu’on a qu’une vie.
  • Compétence du personnel: quand on a un employé qu’on garde longtemps, ce n’est pas le meilleur, mais le moins pire. Mais n’est-ce pas la même chose en France?
  • Qualité de finition des produits : 10/10. et oui ça laisse à désirer et un épluche légume fabriqué en Chine et exporté au Brésil, n’a pas la même qualité que celui qui est exporté en France (CQFD).

  • Gestion des stocks : 10/10, car il faut regarder en permanence les étiquettes de validité des produits, pour s’en rendre compte.
  • Socialisme au Brésil : 10/10 (en moins bien).
  • Education au Brésil : même dans le privé, ce n’est pas top 10/10 (en moins bien).
  • Qualité des produits agricoles : avec les OGM, on ne sait plus ce qu’on mange 10/10. Prix des voitures : 10/10 en moins bien.
  • Justice et droit : une catastrophe 10/10 en moins bien.

Conclusion : en faisant cette liste, le changement est plutôt radical.  A en lire cette liste, on peut tout de même se demander ce que je fais au Brésil! C’est une question que je me pose souvent, mais il faut aussi mettre des poids sur chaque item de cette liste et  rien que le climat fait déjà pencher la balance par le fait de rester. Maintenant quand je me ferai vieux, il faudra que j’étudie le meilleur endroit pour me faire soigner pour l’instant, ce n’est pas à l’ordre du jour, mais si c’était aujourd’hui, je prendrais mes clics et mes clacs pour revenir vivre en France quelque part dans le sud.

En tout cas, quand on me pose la question « c’est mieux le Brésil » je réponds toujours : il y a des pour et des contre et sur mon avis est difficile à trancher.

Ce qui pèse le plus, c’est les amitiés sincères, elles sont peu nombreuses, mais j’ai peut-être un peu de chance sur ce point.

Pour finir : chacun aura de toute façon un avis différent en fonction de l’expérience, du lieu, de l’âge, des conditions socio-économique et surtout de la façon d’appréhender la vie en général. Quelque part, c’est tout de même ma vie au Brésil qui est meilleure.

  • Flux RSS

  • Catégories