Le Brésil vu par un Français qui vit à Balneario Camboriu
Random header image... Refresh for more!

Trouver un emploi au Brésil

Hello, vous avez peut-être lu, mon article comment faut-il faire pour travailler au Brésil, dans ce billet je parlais plutôt des solutions pour être en règle vis-à-vis des autorités pour pouvoir travailler au Brésil légalement.  Aujourd’hui, je vais parler un peu des solutions possibles pour trouver un emploi au Brésil, c’est Jérémie du blogue trouveurdemploi.com qui lance l’opération et vous pouvez faire de même.



Le but de ce billet est de vous passer un peu mes impressions et mon expérience personnelle sur le sujet. Mon expérience est ce qu’elle est. Mon profil pro est ce qu’il est. Donc je parle de mon expérience personnelle avec quelques cas pratiques. A vous de voir si vous pouvez vous inspirer de mon expérience.

CAS N° 1 : trouver du boulot sur place.

Les salaires au Brésil ne sont pas élevés, donc attention.

A moins que vous ayez une spécialisation que personne n’a au Brésil, être salarié au Brésil, c’est synonyme de précarité, pauvreté et galère, même avec un bon diplôme. Tout dépend aussi de l’endroit où vous vous trouvez également. Il est sûr qu’à Sao Paulo vous allez trouver plus facilement, mais le niveau de vie est élevé.

Mon cas personnel 

Enfin tout dépend vraiment de votre profil. Personnellement j’ai trouvé un boulot  rémunéré à 6000 dollars par mois + bonus sans comme directeur des ventes pour une société Canadienne. Puis, j’ai cumulé avec d’autres représentations commerciales avec un objectif de gagner environ 15 000 dollars par mois.  J’ai abandonné l’affaire au bout de huit mois  pour cause de « burn out » et je ne voyais plus ma famille. Cela dit, j’avais à l’époque un énorme carnet d’adresse international, une très bonne réputation dans le monde des télécoms et une très très grosse expérience. Mon cas n’est pas forcément un cas typique.

Cas N° 2 : Vous êtes envoyé par une entreprise.

Si vous êtes envoyé par une entreprise, les choses sont plus simples,  l’entreprise qui va se charger de tout. Même si vous ne rentrez pas dans les cases de critères  de visa permanent. En effet, il y a des truc (jeito) pour entrer dans les cases.  Des avocats spécialisés dans le domaine peuvent aider une entrepise à recruter un étranger (en l’occurrence vous!) s.  Ce ne sont pas des avocats véreux, ce sont des avocats qui savent jouer avec la loi pour que vous puissiez être éligible. Il vont faire en sorte que vous soyez le seul candidat au monde éligible  pour le poste

Exemple: Ingénieur en biologie, parlant le français connaissant parfaitement  le borlan12 et la moulinette zorglub 25, ayant travaillé pour la société BIBI pendant 5 ans comme chef de projet trilingue. (c’est vous et personne d’autres).

Mon cas personnel 1

Avant de partir au Brésil, j’étais en contact avec un société Italienne qui fabrique des équipements télécom high tech. Le deal étant que j’installe une filiale Brésilienne de cette société et monter une usine locale de fabrication. Je bénéficiais d’une grande confiance de la part de cette société italienne du fait que je leur avais ouvert de nombreuses portes dans le passé.  Nous n’avons pas fait l’affaire pour une question de timing, mais c’était une vraie piste.

Mon cas personnel 2 

J’ai aussi dans le passé effectué des missions courtes de moins de trois mois pour travailler au Brésil. Dans cas, j’avais juste un visa de touriste. Cette solution peut être viable pour quelques temps, mais dans ce cas mon lieu de résidence principal était la France. Je crois qu’il existe aussi des visas business pour faire ce genre de prestation.

Cas N° 3 : Vous êtes envoyé  par le gouvernement français.

Si vous êtes fonctionnaire, policier, armées, diplomate… il faut creuser aussi pour savoir quels postes peuvent être disponibles pour le Brésil. Là je n’ai pas de conseil à donner. Je ne suis pas dans ce milieu.

Cas N° 4 : Vous vous mettez à votre compte.

Pour moi c’est la seule planche de salut. Si vous êtes artisan et que vous avez un peu d’argent de côté, votre fortune est pratiquement assurée. Il faudra tout de même avoir les qualités d’un entrepreneur. Ce que je veux dire, c’est qu’il y a énormément de créneaux à prendre.  Je vois par exemple dans ma région, on ne manque de rien, mais la qualité n’est pas souvent au rendez-vous. Un petit établissement du type « brioche dorée » ferait fortune. Mais pourquoi pas monter une société de plomberie… Si vous faites dans la qualité, vous aurez des clients. (pour vous faire payer, c’est une autre histoire)

Cas N° 5  : Travail à distance

C’est la solution de travail  que j’ai adoptée. En fait, je n’existe pas au Brésil, je travaille pour moi, avec mes blogues en français  et ma femme travaille également à distance  et elle est prof de langue  sur maristela.org/blog. Tous mes revenus proviennent des agences de publicité et les revenus de ma femme par la vente de forfaits de cours de langue.

Grâce à internet on peut, en fait, travailler dans n’importe quelle partie du monde. Plusieurs jobs sur internet sont possibles. Traducteur, prof de langue, psy en ligne, community manager, développeur informatique, back office, formation à distance, télé conférence, blogueur, fabrication de vidéo pour youtube, vidéo live adulte….

 Aujourd’hui nous gagnons en moyenne 4000 euros par mois, soit environ 10 000 reais  et nous bouclons tous nos fins de mois tranquillement. D’ailleurs ce chiffre de 10 000 real par mois est le salaire minimum  pour avoir une bonne vie au brésil. En effet à après avoir payé l’école privée, le plan de santé privé, la sécurités personnelle, les voitures soit 5000 real par mois, il reste 5000 real pour le reste, c’est à dire, les achats (nourriture…) les loisirs, les fringues et les voyages. N’oubliez pas qu’au Brésil, à part la bouffe, tout est taxé pratiquement à 100%. Il faut aussi payer des impôts.  D’ailleurs sur ce point, je vais refaire un billet sur mes dépenses au Brésil en attendant il y a mon vieux billet sur le sujet.

 le côût de la vie au brésil est plus élevé qu’en France

Quelques conseils

  • Préparez vous avant de partir au Brésil,
  • Ayez une bonne réserve d’argent pour vous installer au Brésil. Dans mon cas, comme j’avais revendu mon appartement en France et acheté un appartement sur place trois fois moins cher, j’ai pu puiser dans la réserve pendant la phase d’installation.
  • J’ai mis quatre ans avant de sortir la tête du déficit faite donc des scénarios catastrophes dans votre plan brésil. Il se peut que ce soit ce qui vous arrive. Prévoyez le pire pour ne pas être déçu.
  • Soyez honnête. Le Brésil n’est pas la terre des gens honnêtes, mais soyez certains que l’honnêteté paye sur le long terme. Dixit mon ami Brésilien , inspecteur général des impôts.
  • Ne soyez pas un colon! N’arrivez pas avec vos grands sabots, soyez humble avant de critiquer. (difficile à faire, moi, je craque de temps en temps)

 

2 commentaires

1 nelson { 11.19.12 at 6:19 }

Bonjour, avec ma femme et nos deux enfants(7ans et 4ans) nous souhaitons franchir l’océan et venir tenter l’expérience au brésil. Nous sommes tous les deux d’origine portugaise et parlons donc le portugais de manière courante. Nous n’avons pour le moment pas de poste de job, je suis directeur informatique dasn une société de prêt a porter et elle directrice marketing dans une société de production de dessin animée. Quel conseil nous donneriez vous pour réussir a trouver un job sur place.
PS: vraiment très très intéressant le contenu de vos articles, dans le contenu aussi bien que dans la forme de les écrire. L’essentiel même pour le lecteur, vraiment chapeau pour la qualité.
d’avance merci.
Nelson

2 thierry { 11.19.12 at 6:31 }

@nelson, merci pour ton commentaire, et le compliment.
il y a déjà la première porte à ouvrir, c’est celle du visa.
En admettant que vous soyez en règle côté visa, trouver un job sur place, c’est pas très facile. Enfin je parle d’un job qui fasse vivre la famille.
Avec deux enfants, la vie va être chère. Va falloir que je mette à jour tout ce que je dépense par mois, mais ça frise les 10 000 reals, soit 4000 € par mois (avec deux enfants). Comme j’ai déjà dit, ce qui est gratuit en France comme la santé, l’éducation et la sécurité, au Brésil c’est payant.
Enfin tout dépend de votre situation actuelle, votre état d’esprit, de l’endroit où vous voulez habiter, de votre train de vie… Il m’est donc très difficile de donner de vrais bons conseils.

  • Flux RSS

  • Catégories